Longboard sur les larges contre allées

La chance d'avoir de la place pour s'exercer au carving.

J'ai la chance d'habiter dans une ville (Versailles) avec de larges trottoirs, des pistes cyclables sécurisées et de larges contre-allées, ce qui n'est pas le cas de toutes les villes françaises.

Lorsque je faisais du roller Quad, j'aimais bien en faire de nuit, car l'ambiance n'est pas pareille qu'en journée : moins de monde, moins de bruit et on découvre une nouvelle phase de sa ville.

Je suis parti ce vendredi soir, comme tous les soirs depuis que j'ai ma Bustin, mais un peu plus loin, un peu plus confiant...

Toujours un peu hésitant le 1er 1/4 d'heure où l'on sent les jambes qui tremblent un peu, les pieds que l'on calcule pour bien les positionner, ne pas perdre l'équilibre et risquer la chute. Mais plus je pratique, plus ce temps d'incertitude se raccourci et le jour où je ne penserais plus à tout ça c'est que j'aurais maitriser ma planche.

Pour le moment, j'évite les descentes même légères qui ne me souciaient pas en quad, car je pouvais freiner avec le tampon avant, mais en longboard j'ai encore beaucoup de mal à freiner au pied sans perdre l'équilibre sur une jambe.

J'ai compris la technique du brake foot et dès que je l'aurais bien maîtrisé, j'en ferais un article technique, car c'est la base : tant que l'on ne sait pas freiner, on ne peut pas aller vite.

Mais j'adore carver (faire de grands virages comme en ski) et je me sens à l'aise. Je pourrais bientôt desserrer un peu les trucks pour augmenter l'amplitude et gagner en réactivité.

Une bonne session d'une heure et demie, la technique est vite apprise si on aime ce que l'on fait. ;-)

J'ai encore essayé de pousser en regular mais impossible, je n'ai aucun équilibre en ramant avec la jambe droite. Je suis donc condamné au mongo .

Bon ride à tous.

Écrire un commentaire

 Se rappeler de moi sur ce site
Quelle est la dernière lettre du mot iego ?