Comment faire un vol plané en Longboard?

Il faut aussi penser qu'un accident est vite arrivé...

Je suis parti ce matin faire un tour en centre-ville pour me chercher un casque après une discussion avec Sandrine qui rigolera bien si elle lit cet article ! ;-)

Oui, car le Longboard n'est pas un long fleuve tranquille et un accident est vite arrivé, le moment justement où l'on ne s'y attend pas.

Pour le moment j'ai juste des bloque-poignet un peu plus imposants que ceux que j'avais en roller mais je sais maintenant qu'il va me falloir aussi des genouillères car j'ai beau être matinal, j'ai mal...

En gros, je suis en plein marché dans le centre, pas trop vite, car il y a du monde et je vois des câbles électriques en travers pas épais.



Je me dis, tranquille, mes roues sont grosses, je vais passer dessus sans difficulté... En fait, pas du tout : mes roues se bloquent nette, ce qui me propulse en avant, comme une crêpe, exactement comme sur la photo de l'article !

Le longboard en profite pour se faire la malle en marche arrière, trankilou. Grace aux protections des poignets, j'ai rien de casser, juste des égratignures aux mains, mais les genoux ont morflé. J'ai mis de l'Arnica gel en rentrant.

Je suis resté 3s à terre, car je déteste, les gens qui viennent me voir pour me demander si ça va, j'ai tellement l'air c... que j'ai couru rattraper ma planche et suis parti sans demander mon reste.

Le pire est que je n'ai pas trouvé le casque que je cherchais et abandonne définitivement l'idée d'acheter dans ce shop au responsable pas super accueillant, que j'ai eu l'impression de déranger et de l'ennuyer avec mon histoire.

6 commentaires

#1  - Sandrine a dit :

Aie aie aie ! Les coudières aussi c'est bien...

Répondre
#2  - Dany a dit :

C'est vrai mais je vais ressembler à Robocop!
Je vais regarder pour acheter tout ça, merci Sandrine.

Répondre
#3  - Dany a dit :

Je viens de commander tout ce qu'il faut sur mon site favori, dans le sud. J'en ferais un retour la semaine prochaine.
Merci Sandrine pour m'avoir poussé à me sécuriser

Répondre
#4  - Sandrine a dit :

Je te félicite ! Me voilà rassurée !
Si c'est la boutique dont tu m'as parlé à Marseille.... Elle est vraiment bien avec pleins d'infos très utile. En plus, je crois qu'ils ont aussi une autre boutique avec des cerfs volants si je me trompe pas...

Répondre
#5  - Dany a dit :

Oui c'est la société Powerkiter en fait. Ils font des cerfs volants c'est vrai ;-)
J'aurais tout ça courant de semaine, je vais essayer d'éviter de m'éclater la tête pendant ce temps...

Répondre
#6  - Sinmian a dit :

Ah, ben voilà... Je viens de tomber sur l'article "casque", voilà évoquées les autres protections... surtout les mains.

D'abord même quand on a le kit complet (aucune alluse à "Fulkit" en Isère, même si le taulier est correct), on tombe toujours là où on a négligé d'en porter.
Loi de Murphy oblige, on sort(-ait) chercher des clopes fissa ou il fait chaud (ou les deux), on n'a pas passé ni coudières, ni genouillères, ni le caleçon rembourré... bam ! Pizza, gnon (autre ______________ précisez).

Je disais donc dans l'article casque, on se sert tout le temps de ses mains, y compris par réflexe, on les envoie en avant quand on se prend une gamelle...
Si on n'a pas ou n'a jamais porté de protège-poignets en roller, les gants à galets de plastique utilisés par les free-riders et descendeurs (qu'ils soient industriels ou faits maison) pour "tourner" sur les mains ou franchement se ralentir sur un gros dérapage de trappeur, en usage balade urbaine, ce n'est pas mal non plus.

Le bras se tend, la paume rencontre le sol, ça glisse ou pas, le poignet puis le bras encaissent l'impact, paume(s) nue(s) griffée(s), poignets, coudes griffés, broyés ?

Disons qu'avec le gant à slider, la paume glisse bien sur le tarmac, on s'étale en (presque) douceur de tout son long, sur la poitrine (côté goofy ou regular — à cœur et jardin ?), sur la cage thoracique (bien élastique, elle)... Ensuite, coude, genou (ou côté du), malléole suivent... Voir plus haut sur l'optimisme ou la négligence, du port des autres protections, tant pis pour vous, j'vous l'avez bien dit, hein !

Le top sur un boulevard (on essaie de ne pas chuter connement devant une bagnole ou un camion), c'est un piéton qui arrête la planche partie à rebours, ça fera toujours moins loin à (tenter de) courir après quand on a déjà bien le souffle coupé par l'étalalage/étalement sur la poitrine.

Répondre

Fil RSS des commentaires de cet article

Écrire un commentaire

 Se rappeler de moi sur ce site
Quelle est la deuxième lettre du mot ukiks ?